Les Elles_TruckLe dépistage du cancer du sein est organisé par le Conseil départemental de l’Orne en partenariat avec les caisses d’assurance maladie (C.P.A.M. et M.S.A.) et avec la collaboration du Comité de Lecture composé de six radiologues, et du Comité 61 regroupant deux cents bénévoles motivés pour diffuser l’information auprès de la population concernée.

Les étapes clefs de la mammographie

1 – Les femmes âgées de 50 à 74 ans, reçoivent tous les deux ans du Conseil départemental, une invitation à se rendre soit dans le mammobile 61, soit dans un centre de radiologie agréé pour réaliser une mammographie. L‘acte est totalement pris en charge financièrement par l’assurance maladie. Il doit être renouvelé tous les deux ans.

Pourquoi le dépistage concerne-t-il cette tranche d’âge ?

Avant 50 ans, le cancer du sein est beaucoup plus rare. Par ailleurs, les seins sont plus denses. Au delà de 74 ans, le cancer du sein reste fréquent mais il est relativement indolent et souvent aisément dépistable par un examen clinique seul.

2 – Une fois le rendez-vous pris, la femme est accueillie dans le mammobile 61 ou dans le centre de radiologie. Elle remplit une fiche de renseignements.

3 – Une manipulatrice accompagne la patiente pour la mammographie. L’examen consiste à comprimer à tour de rôle les deux seins pour les exposer à une faible dose de rayons X. L’étalement des tissus mammaires facilite la visualisation des structures du sein et la réduction de la dose de rayons délivrée. Tout est réglé et organisé de façon à rendre l’examen indolore ou parfaitement toléré par la patiente.

4 – Les clichés (2 pour chaque sein) sont imprimés immédiatement et leur qualité est vérifiée.

5 – Les clichés de la mammographie sont envoyés à deux radiologues différents, des médecins extérieurs au Conseil départemental non présents dans le mammobile. Ils lisent les mammographies. Cette double lecture de l’ensemble des clichés de mammographie est l’assurance d’une garantie supplémentaire, non prévue dans le dépistage individuel.

Les résultats sont communiqués dans les 7 jours à la patiente ainsi qu’à son médecin traitant ou gynécologue. En cas d’anomalie, il décidera des examens complémentaires à réaliser.